DUBUFFET, Ontogénèse

Jean DUBUFFET (1901-1985), Ontogénèse, 1975, vinyle sur panneau, 251 x 316 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2013
Jean DUBUFFET (1901-1985)
Ontogénèse
1975
vinyle sur panneau
251 x 316 cm
© MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2013
Peintre, sculpteur et plasticien originaire du Havre, Jean Dubuffet (1901-1985) est le premier théoricien de ce qu'il a lui-même appelé l'« art brut », un art spontané, dépourvu de prétentions culturelles et ne répondant à aucune démarche intellectuelle. Son œuvre occupe une place très particulière dans l'art du XXe siècle. Rejetant tout académisme, Dubuffet conçoit le peintre comme une sorte de passeur, à mi-chemin entre le philosophe et le poète, qui ouvre grandes les portes d'une pensée discontinue. Il privilégie la spontanéité de l'automatisme. C'est de là que découle la conception du cycle « l'Hourloupe », dont les motifs de hachures et les aplats blancs, bleus, rouges et noirs dérivent de dessins machinalement griffonnés au stylobille lors de conversations téléphoniques.

Dès 1962, Dubuffet systématise ces dessins en séries, inaugurant ainsi son cycle le plus long – il le poursuivra jusqu'en 1974 – et le plus original, dont les œuvres sont si singulières qu'elles échappent à toute classification. Le mot « Hourloupe » est à l'origine le titre d'un petit livre de l'artiste contenant des dessins aux stylobilles rouge et bleu. Avec l'HourloupeDubuffet prend le contrepied de ses œuvres antérieures, faisant disparaître toute texture au profit d'une quadrichromie largement cloisonnée, avec hachures et aplats, qu'il décline en tableaux, sculptures et vastes installations. Il abandonne alors la peinture à l'huile et les matériaux naturels pour les peintures vinyliques et les markers. Ontogénèse, peinture vinylique sur panneau stratifié exécutée en 1975, fait partie de ce cycle. Le titre désigne le développement d'un être, depuis sa conception jusqu'à sa maturité.

Dubuffet a fait don de cette œuvre au musée à la suite de l'exposition qui lui a été consacrée en 1977.

Oeuvre non visible dans l'espace d'exposition du MuMa.

Œuvres commentées : XXe siècle (8)

Jean DUBUFFET (1901-1985), Ontogénèse, 1975, vinyle sur panneau, 251 x 316 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2013
Fernand LÉGER (1881-1955), Les deux femmes sur fond bleu, 1952, huile sur toile, 54 x 65 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
André LHOTE (1885-1962), Les arbres à Avignon, ca. 1909-1910, huile sur toile, 81,5 x 54,3 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2013
Bernard BOUTET DE MONVEL (1881-1949), New York, huile sur toile, 42,1 x 42,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Jean DUNAND (1877-1942), La Conquête du Cheval, ca. 1935, panneau de laque, 80 x 170 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Jean-Théodore DUPAS (1882-1964), Le Char de Poséidon, 1934, crayon sur papier entoilé, 221 x 477 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Tamara de LEMPICKA (1898-1980), Le Turban orange II, ca. 1945, huile sur toile, 30,5 x 26 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Jacques-Émile RUHLMANN (1879-1933), Meuble à fards, 1929, loupe de noyer d’Amérique et bronze, 138,5 x 97 x 41 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard