REDON, Homme de profil avec bouquet de fleurs

Odilon REDON (1840-1916), Homme de profil avec bouquet de fleurs, ca. 1880-1885, fusain avec crayon noir, estompe, traces de gommage sur papier vélin, 48,1 x 36,2 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Odilon REDON (1840-1916)
Homme de profil avec bouquet de fleurs
ca. 1880-1885
fusain avec crayon noir, estompe, traces de gommage sur papier vélin
48,1 x 36,2 cm
Collection Senn-Foulds
© MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Image haute définition
Au cours des années 1880 et jusqu'au début des années 1890, Odilon Redon a exécuté, au fusain, de nombreux profils avec des fleurs – souvent des profils gauches – déclinés avec des variations portant sur le cadrage, les fleurs et leur disposition, les physionomies, l'intensité du clair-obscur... Ces profils – pour la plupart féminins, parfois androgynes – n'étaient pas des portraits, même si, par ailleurs, l'artiste a repris ce type de composition pour des véritables effigies. Redon s'est exprimé sur la difficulté qu'il éprouvait à représenter la figure humaine suivant les normes académiques, et cet exercice devait lui sembler plus aisé que la représentation de face, naturaliste, des visages - assez marginale dans son œuvre. La simplification de ses figures, leur caractère parfois fruste lui valurent, de son vivant, quelques remarques acerbes de la critique : « des bonhommes sur leur ardoise enfantine, des portraits de pions vus de profil » écrivait Jacques-Émile Blanche (1861-1942).

Bien que les profils d'hommes soient assez rares, rien de permet d'identifier avec certitude celui-ci parmi ceux répertoriés dans la liste des « Noirs » – certes lacunaire – établie par l'artiste, ni dans ses  cahiers de ventes, où les profils se trouvent mentionnés sous des titres répétitifs et imprécis : « profils », « profils baissés », « profils avec des fleurs »... Les traits de ce jeune homme évoquent ceux du modèle masculin d'un pastel non daté et le fusain présente des affinités stylistiques avec un profil d'homme de l'Art Institute de Chicago, Suggestion, ce qui permet d’envisager une datation de l'oeuvre vers 1880-85. Elle est en tout cas antérieure aux profils idéalisés, plus raffinés et plus évanescents, du début des années 1890.

Œuvres commentées : Arts graphiques (18)

Pablo PICASSO (1881-1973), Le mendiant, 1904, aquarelle sur papier, 36 x 26 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © Succession Picasso, 2013
Edgar DEGAS (1834-1917), Étude de draperie. Étude pour Sémiramis construisant Babylone, ca. 1860-1862, graphite, pierre noire et gouache blanche, sur papier vergé gris-bleu, 32,8 x 31,3 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Charles de la FOSSE (1636-1716), Étude pour Saint Jean l'Évangéliste, sanguine rehaussée de pierre noire, traces de craie blanche, 41,7 x 23 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Femme et chien dans un paysage aux pins parasols, fusain sur papier vergé filigrané avec marque de fabrique Auguste Lepage, 24,3 x 31 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Albert MARQUET (1875-1947), Femme, enfant et homme de dos, ca. 1904, encre noire sur papier vélin, 19,5 x 27,6 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © ADAGP, Paris, 2013
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Les Bords de l’Orge à Breuillet, 1895, pastel sur papier, 60 x 47 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Odilon REDON (1840-1916), Homme de profil avec bouquet de fleurs, ca. 1880-1885, fusain avec crayon noir, estompe, traces de gommage sur papier vélin, 48,1 x 36,2 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pins maritimes, crique au Brusc, ca. 1911, pastel sur papier, 48 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Edgar DEGAS (1834-1917), Cheval de selle, ca. 1862, graphite sur papier calque, 17,8 x 28,1 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Edgar DEGAS (1834-1917), Marguerite Degas, ca. 1859-1860, graphite sur papier vélin, 30,1 x 23,2 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pont sur la Sédelle, Crozant, 1896, pastel sur papier, 47 x 60 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Coucher de soleil, aquarelle sur papier vélin. © MuMa Le Havre
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Le Mourillon, 1906, aquarelle et crayon noir sur papier vélin épais, 16,9 x 24,7 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Tête de femme de profil, 1878, pastel sur papier, 47 x 32 cm . © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Moulin sur la Creuse, 1896, pastel sur papier, 47,5 x 61 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Brouillard au soleil levant, 1919, pastel sur papier, 47 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Albert MARQUET (1875-1947), Femme sinueuse (recto), ca. 1904, encre de Chine sur papier vélin, 28,5 x 18,8 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © ADAGP, Paris, 2015
Eugène DELACROIX (1798-1863), Six études de chats, encre brune sur papier vélin, 18,8 x 18 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard