VALLOTTON, La Valse

Félix VALLOTTON (1865-1925), La Valse, 1893, huile sur toile, 61 x 50 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Félix VALLOTTON (1865-1925)
La Valse
1893
huile sur toile
61 x 50 cm
© MuMa Le Havre / David Fogel
Image haute définition
Commentaire audioguide
La Valse de Félix Vallotton (1865-1925) est l'une des premières œuvres nabi du peintre suisse. Le mouvement nabi, qui ne dure que quelques années (1888-1900), prône un nouvel élan spirituel au moyen de l'art et un rapprochement de toutes les formes d'expression artistique.

Ce tableau représente des couples de patineurs tournoyant sur la piste de l'ancien Palais des glaces au rond-point des Champs-Élysées à Paris. Fidèle aux principes du mouvement nabi, qui entend affranchir la peinture des entraves du réalisme et de la perspective, la toile est traitée avec un évident souci de simplification des formes. Vallotton met l'accent sur l'image des couples qui donnent corps à la danse plutôt que sur l'individualité des personnages, dont la plupart ne sont pas identifiables. L'imbrication des couples qui forment des ellipses sinueuses et le traitement en une multitude de petits points multicolores de l'espace dans lequel ils évoluent contribuent à l'évocation d'une féerie nocturne qu'animent les éclairages artificiels (ici la poussière de glace soulevée par les patineurs et frappée par la lumière des projecteurs).

Si la composition n'abandonne pas totalement les références à la perspective, avec la ligne rouge de la balustrade qui coupe l'angle supérieur droit, Vallotton introduit des éléments de construction d'une grande modernité. À la manière de Degas, l'artiste élargit le cadre de la scène en situant hors champ plusieurs protagonistes, notamment cette jeune femme enlacée par son compagnon dont on ne voit que la main posée sur son épaule, entièrement abandonnée au plaisir et au vertige de la danse, qui apparaît en bas à droite de la toile. Contrepoint solide à ce poudroiement de lumière et à cette valse des mouvements, la figure de la patineuse, incisée comme une gravure sur bois (dont elle s'inspire très vraisemblablement), ajoute à la scène une image incarnée du bonheur d'être au monde.

Œuvres commentées : Après l’impressionnisme (16)

Félix VALLOTTON (1865-1925), La Valse, 1893, huile sur toile, 61 x 50 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Plage de la Vignasse, les Îles d'Or, 1891-1892, huile sur toile, 65,5 x 92,2 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Édouard VUILLARD (1868-1940), Enfants lisant, 1906, huile sur carton, 14,5 x 26 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Pierre BONNARD (1867-1947), Intérieur au balcon, 1919, huile sur toile, 52 x 77 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Paul SÉRUSIER (1864-1927), Le Berger Corydon, 1913, huile sur toile, 73 x 99 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Jules Léon FLANDRIN (1871-1947), La Pavlova et Nijinsky, 1909, huile sur carton, 52 x 67,3 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2015
Charles COTTET (1863-1925), Venise, ca.1895-1896, huile sur toile, 73,2 x 92,5 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Charles COTTET (1863-1925), Montagne, ca. 1900-1910, huile sur carton, 53 x 74 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Félix VALLOTTON (1865-1925), Le Haut-de-forme, intérieur ou La Visite, 1887, huile sur toile, 32,7 x 24,8 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Félix VALLOTTON (1865-1925), Pont à la romaine à Cagnes, 1923, huile sur toile, 73,5 x 60 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Charles COTTET (1863-1925), Village soudanais (Assouan 1895), 1895, huile sur papier marouflé sur panneau, 32,3 x 41,5 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Pierre LAPRADE (1875-1931), Bouquet de fleurs des champs, huile sur toile, 61,5 x 38 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Pierre LAPRADE (1875-1931), Saint-Trojan, terrasse, huile sur toile, 60 x 73 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Paul SÉRUSIER (1864-1927), La Colline aux peupliers, 1907, huile sur toile, 73,3 x 54,4 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Paul SÉRUSIER (1864-1927), Nature morte aux roseaux ou Primevères et maïs, 1904, huile sur toile, 60,5 x 73,5 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Félix VALLOTTON (1865-1925), Nature morte aux pommes, 1910, huile sur toile, 38 x 46 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel