MUŠIČ, Paysage adriatique

Zoran MUŠIČ (1909-2005), Paysage adriatique, 1952, huile sur toile, 89 x 117 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don de l'artiste, 1954. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Zoran MUŠIČ (1909-2005)
Paysage adriatique
1952
huile sur toile
89 x 117 cm
Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don de l'artiste, 1954
© 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Zoran MUŠIČ (1909-2005), Paysage dalmate, lithographie sur papier, 34 x 48 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1959. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Zoran MUŠIČ (1909-2005)
Paysage dalmate
lithographie sur papier
34 x 48 cm
Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1959
© 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Zoran MUŠIČ (1909-2005), Femmes des îles, lithographie, 38,6 x 57 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1959. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Zoran MUŠIČ (1909-2005)
Femmes des îles
lithographie
38,6 x 57 cm
Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1959
© 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Zoran Mušič est né en 1909 à Burkovica, en Dalmatie. De 1930 à 1934, il étudie aux Beaux-Arts de Zagreb, en Croatie, où il découvre les peintres George Grosz et Otto Dix. Il apprend à connaître par ailleurs la peinture de l’École de Paris. Entre 1932 et 1936, Mušič voyage à travers l’Europe. Il se rend à Vienne, Prague puis Madrid où il visite le musée du Prado. De 1936 à 1941, il retourne à Korcula, dans son pays natal, qui lui inspire une série de paysages. Il étudie l’art de la fresque puis s’établie à Venise en 1942 où il réalise sa première exposition personnelle. Son séjour est toutefois contrarié par la guerre. Soupçonné d’appartenir à la résistance, il est arrêté par la gestapo en 1944 puis déporté au camp de Dachau. De ce traumatisme naît une centaine de dessins qu’il réalise sur place au péril de sa vie. Cette période d’emprisonnement et de solitude est déterminante dans la suite de son travail artistique. Ainsi en 1970, il entreprend une série qui s’intitule Nous ne sommes pas les derniers. En 1945, il est de retour à Venise et reprend les thèmes qu’il a développés avant-guerre dans un style parfois proche de l’abstraction.
              
Zoran Mušič réalise ses premières gravures en 1949. Il s’agit de paysages inspirés du pays de ses origines. Il explore également ce thème en peinture jusqu’à la fin des années 1960 dans des œuvres aux titres évocateurs : Paysage dalmate, Paysage adriatique, Petit paysage dalmate, Suite byzantine….
 
En 1952, Zoran Mušič se fixe à Paris. La Galerie de France présente son œuvre la même année lors d’une exposition personnelle. C’est un succès. L’État s’intéresse à l’artiste et lui achète en 1954 une première toile, Paysage dalmate. Cette œuvre est ensuite mise en dépôt au musée d’art moderne de Saint Étienne qui était, à cette époque, l’un des premiers musées français à acquérir des œuvres contemporaines.
 
Nous ne connaissons pas les liens de Reynold Arnould avec Zoran Mušič mais il est toutefois vraisemblable qu’ils se soient connus par l’intermédiaire de la Galerie de France[1]. En 1954, Zoran Mušič fait don au musée d’une toile qu’il a réalisée deux ans plus tôt : Paysage adriatique. Ce tableau est présenté dans les collections permanentes mises en place pour l’inauguration du Musée-maison de la culture du Havre le 24 juin 1961[2]. Preuve de son intérêt pour Zoran Mušič, Reynold Arnould acquiert en 1959 deux de ses lithographies à la Guilde internationale de la gravure[3] : Paysage dalmate et Femme des îles[4].

[1] Au mois de janvier 1954 la Galerie de France présente les toiles de Reynold Arnould lors d’une exposition personnelle consacrée à l’artiste.
[2] ARNOULD Reynold, Catalogue des œuvres appartenant aux collections de la Ville du Havre présentées à l’occasion de l’inauguration du Musée-Maison de la Culture 24 juin 1961, Le Havre, ancienne imprimerie Etaix.
[3] La Guilde Internationale de la Gravure fut, après-guerre, le premier éditeur d’estampes en couleurs.
[4] Achat de la Ville à la Guilde Internationale de la Gravure des deux lithographies de Music pour  7 000 Francs, le 4 mars 1959. Inventaire des collections du musée, deuxième registre (1958-1971), archives MuMa.
Par Claire Rançon et Clémence Poivet-Ducroix, MuMa Le Havre

Œuvres commentées : XXe siècle (36)

Jean DUBUFFET (1901-1985), Ontogénèse, 1975, vinyle sur panneau, 251 x 316 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2013
Fernand LÉGER (1881-1955), Les Deux femmes sur fond bleu, 1952, huile sur toile, 54 x 65 cm. MuMa musée d'art moderne André Malraux, Le Havre, achat de la Ville, 1953. © MuMa Le Havre / David Fogel © ADAGP, Paris, 2013
André LHOTE (1885-1962), Les arbres à Avignon, ca. 1909-1910, huile sur toile, 81,5 x 54,3 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2013
Bernard BOUTET DE MONVEL (1881-1949), New York, huile sur toile, 42,1 x 42,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Jean DUNAND (1877-1942), La Conquête du Cheval, ca. 1935, panneau de laque, 80 x 170 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Jean-Théodore DUPAS (1882-1964), Le Char de Poséidon, 1934, crayon sur papier entoilé, 221 x 477 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Tamara de LEMPICKA (1898-1980), Le Turban orange II, ca. 1945, huile sur toile, 30,5 x 26 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Jacques-Émile RUHLMANN (1879-1933), Meuble à fards, 1929, loupe de noyer d’Amérique et bronze, 138,5 x 97 x 41 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
BEAUDIN André (1895-1979), La Plage , 1959 , huile sur toile, 45,5 x 38 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville en 1964. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Reynold ARNOULD (1919-1980), Rotors (usinage), Le Bourget, circa 1958-1959, huile sur toile, 67,5 x 94,2 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Derrick, circa 1958-1959, huile sur toile, 164 x 99 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Forer 1, 1956, huile sur toile, 100 x 148,7 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1960. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Machine-outil II, Le Bourget, vers 1958-1959, huile sur toile, 96,5 x 96,5 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Cracking, vers 1958-1959, huile sur toile, 97,5 x 98 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Le Coq, 1953, huile sur toile, 66 x 81,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1954. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Espace, 1962, huile sur toile, 129 x 160 cm (avec cadre). Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, don d'un collectionneur privé, 1989. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Personnages. Etude pour les Gisants, 1953, huile sur toile, 38 x 46 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © MuMa Le Havre
Reynold ARNOULD (1919-1980), Mouvement I. 1er état, vers 1958-1959, huile sur toile, 81,5 x 116,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux.. © 2016 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Maurice ESTÈVE (1914-2001), Noirlac, 1954, huile sur toile, 61 x 50 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, dépôt du Centre National des Arts Plastiques, 1955. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Léon GISCHIA (1903-1991), Feuilles et fruits sur fond orange, 1949, huile sur toile, 53,8 x 73,2 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville,1953. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Raymond GOSSELIN (1924-2017), La Nageuse, huile sur toile, 81 x 100,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la ville, 1963. © 2018 MuMa Le Havre / Charles Maslard
André LANSKOY (1902-1976), Description d'un monde intérieur, 1950, huile sur toile, 29,7 x 63 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1953. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Jacques LAGRANGE (1917-1995), Les Assiettes, 1950, huile sur toile, 65 x 92 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, don de l'artiste, 1953. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Alfred MANESSIER (1911-1993), Apaisé, 1952, huile sur toile, 92 x 50,2 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1953. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Zoran MUŠIČ (1909-2005), Paysage adriatique, 1952, huile sur toile, 89 x 117 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don de l'artiste, 1954. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Édouard PIGNON (1905-1993), L'Ouvrier mort, 1952, huile sur papier marouflé sur toile, 75 x 93,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1952. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
André LEGALLAIS (1921-1980), Nature morte, 1955, huile sur toile, 50 x 61 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1956. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Jean MARZELLE (1916-2005), L'arbre rouge, 1956, huile sur toile, 73 x 92 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, dépôt du CNAP, 1957. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Gustave SINGIER (1909-1984), Manoletina, 1953, huile sur toile, 63 x 73 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1953. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Jacques VILLON (1875-1963), Trophées au cor, 1952, huile sur toile, 38 x 55 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1953. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
ZAO Wou-Ki (1920-2013), Growing, 1956, huile sur toile, 54 x 65 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1956. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Mario PRASSINOS (1916-1985), Le Ciel jaune, 1952, huile sur toile, 73,3 x 92 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, don de l'artiste, 1953. © MuMa Le Havre © ADAGP, Paris 2020
CALMETTES Jean-Marie (1918-2007), Nature morte , huile sur bois, 92 x 73 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, dépôt du CNAP. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
RAVEL Daniel (1915-2002), Les Fruits rouges entre les verres , 1956, huile sur toile, 97 x 130 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, dépôt du CNAP. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard
WALCH Charles (1896-1948), Vol et voile, 1947, huile sur toile, 72,8 x 92,2 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, don en 1964. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard