GISCHIA, Feuilles et fruits sur fond orange

Léon GISCHIA (1903-1991), Feuilles et fruits sur fond orange, 1949, huile sur toile, 53,8 x 73,2 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville,1953. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Léon GISCHIA (1903-1991)
Feuilles et fruits sur fond orange
1949
huile sur toile
53,8 x 73,2 cm
Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville,1953
© 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Léon GISCHIA (1903-1991), Vue d'en haut, 1962, gouache sur papier, 65,3 x 49,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville,1963. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Léon GISCHIA (1903-1991)
Vue d'en haut
1962
gouache sur papier
65,3 x 49,5 cm
Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville,1963
© 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Léon Gischia est né à Dax en 1903. Il passe son enfance dans sa ville natale. En 1920, il se rend à Bordeaux pour poursuivre des études de lettres, d’histoire de l’art et d’archéologie. Son oncle, Jean-Auguste Brutails[1], lui fait découvrir l’art du Moyen-Age et la peinture romane pour lesquels il se passionne. En 1921, il décide de se consacrer à la peinture et devient l’élève d’Othon Friesz. En 1927, il part aux États-Unis où il effectue un séjour de plusieurs années et cesse de peindre. Il continue toutefois à s’intéresser à la peinture. À son retour en France, en 1934, il rencontre Fernand Léger mais aussi André Beaudin. Il se remet à peindre et oriente ses recherches vers la forme et la couleur. Il expose au salon des Jeunes Artistes en 1937. La même année il collabore avec Fernand Léger et Lucien Mazenod à la décoration du Pavillon des Temps Nouveaux pour l’exposition universelle de Paris. En 1938, Jeanne Bucher présente ses œuvres lors d’une exposition personnelle dans sa galerie[2].
Léon Gischia se rattache aux artistes et courants que l’on rassemble sous le terme de Nouvelle école de Paris. Dans les années 1940, il joue avec sa palette et compose avec la couleur. Il monte progressivement vers l’abstraction tout en restant proche du monde réel. En 1941, il participe à l’exposition Vingt jeunes peintres de tradition française présentée à la Galerie Braun qui avait l’ambition de présenter une sélection d’artistes incarnant le renouveau de la peinture française. Puis il se lie avec Edouard Pignon et Maurice Estève qui deviennent ses amis.
Léon Gischia est également connu pour avoir travaillé les arts décoratifs. Il collabore avec Jean Vilar à partir de 1942. Il dessine pour lui des costumes et décors de théâtre. Il s’intéresse également à la tapisserie. Le musée du Havre possède dans ses collections deux exemplaires de ses petites tapisseries, achetés en 1963.
 
Afin d’enrichir les collections contemporaines du musée, le conservateur Reynold Arnould achète deux œuvres à Léon Gischia, Feuilles et fruits sur fond orange et Vue d’en haut. Les deux hommes se connaissent particulièrement bien. Ils se sont rencontrés pour la première fois en 1949. Ils fréquentent également les mêmes réseaux. Feuilles et fruits sur fond orange témoigne du style très caractéristique de Gischia. La toile, négociée 60 000 Francs, est entrée dans les collections au début de l’année 1953 pour être présentée au mois de décembre lors de l’exposition De Corot à nos jours au musée du Havre.

Neuf ans plus tard, en 1962, Reynold Arnould consacre une exposition à l’artiste : Léon Gischia 100 peintures. A l’issue de celle-ci, il achète une gouache sur papier à Gischia, Vue d’en haut, présentée dans l’exposition. Cette œuvre, très colorée, représente l’aboutissement du travail de l’artiste. Il s’agit très probablement d’une étude préparatoire puisqu’une huile portant le même titre est aujourd’hui conservée à titre de dépôt au musée municipal de Cambrai.

[1] Jean-Auguste Brutails est un historien et archiviste français né en 1926. Pour plus d’informations sur le sujet, voir la notice publiée sur le site de l’Institut national de l’histoire de l’art.
[2] Créée en 1925, la Galerie Jeanne Bucher se situait rue du Boulevard du Montparnasse.  En 1938 Jeanne Bucher consacre une exposition personnelle à l’artiste Léon Gischia, présentée du 22 février au 7 mars.
Par Claire Rançon et Clémence Poivet-Ducroix, MuMa Le Havre

Œuvres commentées : XXe siècle (36)

Jean DUBUFFET (1901-1985), Ontogénèse, 1975, vinyle sur panneau, 251 x 316 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2013
Fernand LÉGER (1881-1955), Les Deux femmes sur fond bleu, 1952, huile sur toile, 54 x 65 cm. MuMa musée d'art moderne André Malraux, Le Havre, achat de la Ville, 1953. © MuMa Le Havre / David Fogel © ADAGP, Paris, 2013
André LHOTE (1885-1962), Les arbres à Avignon, ca. 1909-1910, huile sur toile, 81,5 x 54,3 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn — © ADAGP, Paris, 2013
Bernard BOUTET DE MONVEL (1881-1949), New York, huile sur toile, 42,1 x 42,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Jean DUNAND (1877-1942), La Conquête du Cheval, ca. 1935, panneau de laque, 80 x 170 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Jean-Théodore DUPAS (1882-1964), Le Char de Poséidon, 1934, crayon sur papier entoilé, 221 x 477 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Tamara de LEMPICKA (1898-1980), Le Turban orange II, ca. 1945, huile sur toile, 30,5 x 26 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Jacques-Émile RUHLMANN (1879-1933), Meuble à fards, 1929, loupe de noyer d’Amérique et bronze, 138,5 x 97 x 41 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
BEAUDIN André (1895-1979), La Plage , 1959 , huile sur toile, 45,5 x 38 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville en 1964. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Reynold ARNOULD (1919-1980), Rotors (usinage), Le Bourget, circa 1958-1959, huile sur toile, 67,5 x 94,2 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Derrick, circa 1958-1959, huile sur toile, 164 x 99 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Forer 1, 1956, huile sur toile, 100 x 148,7 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1960. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Machine-outil II, Le Bourget, vers 1958-1959, huile sur toile, 96,5 x 96,5 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Cracking, vers 1958-1959, huile sur toile, 97,5 x 98 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Le Coq, 1953, huile sur toile, 66 x 81,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1954. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Espace, 1962, huile sur toile, 129 x 160 cm (avec cadre). Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, don d'un collectionneur privé, 1989. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Personnages. Etude pour les Gisants, 1953, huile sur toile, 38 x 46 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © MuMa Le Havre
Reynold ARNOULD (1919-1980), Mouvement I. 1er état, vers 1958-1959, huile sur toile, 81,5 x 116,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux.. © 2016 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Maurice ESTÈVE (1914-2001), Noirlac, 1954, huile sur toile, 61 x 50 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, dépôt du Centre National des Arts Plastiques, 1955. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Léon GISCHIA (1903-1991), Feuilles et fruits sur fond orange, 1949, huile sur toile, 53,8 x 73,2 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville,1953. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Raymond GOSSELIN (1924-2017), La Nageuse, huile sur toile, 81 x 100,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la ville, 1963. © 2018 MuMa Le Havre / Charles Maslard
André LANSKOY (1902-1976), Description d'un monde intérieur, 1950, huile sur toile, 29,7 x 63 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1953. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Jacques LAGRANGE (1917-1995), Les Assiettes, 1950, huile sur toile, 65 x 92 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, don de l'artiste, 1953. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Alfred MANESSIER (1911-1993), Apaisé, 1952, huile sur toile, 92 x 50,2 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1953. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Zoran MUŠIČ (1909-2005), Paysage adriatique, 1952, huile sur toile, 89 x 117 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don de l'artiste, 1954. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Édouard PIGNON (1905-1993), L'Ouvrier mort, 1952, huile sur papier marouflé sur toile, 75 x 93,5 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1952. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
André LEGALLAIS (1921-1980), Nature morte, 1955, huile sur toile, 50 x 61 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1956. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Jean MARZELLE (1916-2005), L'arbre rouge, 1956, huile sur toile, 73 x 92 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, dépôt du CNAP, 1957. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Gustave SINGIER (1909-1984), Manoletina, 1953, huile sur toile, 63 x 73 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1953. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Jacques VILLON (1875-1963), Trophées au cor, 1952, huile sur toile, 38 x 55 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1953. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
ZAO Wou-Ki (1920-2013), Growing, 1956, huile sur toile, 54 x 65 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, achat de la Ville, 1956. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn © ADAGP, Paris 2020
Mario PRASSINOS (1916-1985), Le Ciel jaune, 1952, huile sur toile, 73,3 x 92 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, don de l'artiste, 1953. © MuMa Le Havre © ADAGP, Paris 2020
CALMETTES Jean-Marie (1918-2007), Nature morte , huile sur bois, 92 x 73 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, dépôt du CNAP. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
RAVEL Daniel (1915-2002), Les Fruits rouges entre les verres , 1956, huile sur toile, 97 x 130 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, dépôt du CNAP. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard
WALCH Charles (1896-1948), Vol et voile, 1947, huile sur toile, 72,8 x 92,2 cm. Le Havre, musée d'art moderne André Malraux, don en 1964. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard