Accrochage permanent

Le musée présente une collection dont le déroulement du XVe au XXe siècle embrasse cinq siècles. La peinture moderne y est majoritaire et en fait un des tout premiers musées en France pour la période 1850-1920 et notamment l'impressionnisme.

L'école ancienne

Hendrick ter BRUGGHEN (1588-1629), Vocation de Saint Matthieu, ca. 1620, huile sur toile, 153,5 x 195 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Hendrick ter BRUGGHEN (1588-1629), Vocation de Saint Matthieu, ca. 1620, huile sur toile, 153,5 x 195 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
La collection d'œuvres anciennes datant des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles est regroupée selon une organisation thématique : peinture religieuse, portrait, nature morte, paysage...
La plupart des grandes écoles nationales (espagnole, hollandaise, italienne, française...) y sont représentées à travers les œuvres de Riberater BrugghenVouetHubert Robert...

Les grands maîtres du XIXe siècle

Jean-François MILLET (1814-1875), Portrait de Charles-André Langevin, 1845, huile sur toile, 92 x 73 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Jean-François MILLET (1814-1875), Portrait de Charles-André Langevin, 1845, huile sur toile, 92 x 73 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Les toiles de Géricault, Delacroix, Troyon, Millet, Courbet, Corot offrent un aperçu des grands mouvements artistiques du XIXe siècle : romantisme, école de Barbizon, naturalisme... 
La Vieille Italienne de Géricault voisine avec le Portrait de Charles-André Langevin, exécuté en 1845 par Jean-François Millet.
Le Paysage à Champrosay de Delacroix offre l'un des rares exemples du genre pratiqué par l'artiste.
De Corot, le musée possède un portrait ainsi qu'une vue tardive de Dunkerque.
L'approche nouvelle des « paysages de mer » par Gustave Courbet trouve son plein épanouissement dans La Vague.

Boudin et les pré-impressionnistes

Eugène BOUDIN (1824-1898), Le Pardon de Sainte-Anne-la-Palud au fond de la baie de Douarnenez (Finistère), 1858, huile sur toile, 87 x 146,5 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Eugène BOUDIN (1824-1898), Le Pardon de Sainte-Anne-la-Palud au fond de la baie de Douarnenez (Finistère), 1858, huile sur toile, 87 x 146,5 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Le MuMa possède la plus importante collection d'œuvres d'Eugène Boudin réunies dans une institution publique. L'accrochage permet de restituer l'essentiel du travail de ce peintre qui fut, avec Jongkind, le premier maître de Claude Monet.
Sont présentées des œuvres de salon, comme Le Pardon de Sainte-Anne la Palud, des natures mortes ou des séries d'esquisses sur les vaches, la société en villégiature, les lavandières, le ciel. Autour d'Eugène Boudin, sont présents les grands rénovateurs de la peinture de paysage, prédécesseurs des impressionnistes : Constable, Jongkind, Lépine...

Les impressionnistes et les néo-impressionnistes

Édouard MANET (1832-1883), Bateaux en mer, soleil couchant, ca. 1868, huile sur toile, 43 x 94 cmŒuvre récupérée à la fin de la Seconde Guerre mondiale, déposée en 1961 par l'Etat ; en attente de sa restitution à ses légitimes propriétaires. MNR 873. © MuMa Le Havre / David Fogel
Édouard MANET (1832-1883), Bateaux en mer, soleil couchant, ca. 1868, huile sur toile, 43 x 94 cm
Œuvre récupérée à la fin de la 
Seconde Guerre mondiale, 
déposée en 1961 par l'Etat ; 
en attente de sa restitution 
à ses légitimes propriétaires. 
MNR 873. © MuMa Le Havre / David Fogel
Depuis la donation Senn-Foulds, le MuMa fait partie des plus prestigieuses collections impressionnistes.
Les œuvres de Monet, Renoir, Pissarro, Sisley, Manet, Degas et Cross sont largement représentées, idéalement placées dans la lumière qui a vu naître le mouvement.

Les avant-gardes au tournant du XXe siècle

Félix VALLOTTON (1865-1925), La Valse, 1893, huile sur toile, 61 x 50 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Félix VALLOTTON (1865-1925), La Valse, 1893, huile sur toile, 61 x 50 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Au-delà de l'impressionnisme, les collections du musée offrent un riche panorama de la création artistique en France au tournant du XXe siècle.
Les œuvres rassemblées par les amateurs havrais, membres ou proches du Cercle de l'Art Moderne, ponctuent avec pertinence l'histoire de l'art des dernières décennies du XIXe siècle, à un moment où la libération de la couleur atteint son apogée.
Les nabis : Vallotton, Sérusier, Bonnard, Vuillard côtoient sur les cimaises les fauves : van Dongen, Marquet, Derain, ou Friesz.

Raoul Dufy

Raoul DUFY (1877-1953), Jeanne dans les fleurs, 1907, huile sur toile, 90,5 x 77,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Raoul DUFY (1877-1953), Jeanne dans les fleurs, 1907, huile sur toile, 90,5 x 77,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Né au Havre en 1877, Raoul Dufy est, avec ses deux compatriotes Georges Braque et Othon Friesz, l'un des grands protagonistes de l'aventure fauve.
Les collections du MuMa, grâce au legs important de Madame Dufy en 1963, donnent un aperçu complet du travail de l'artiste, depuis les premières toiles peintes en Normandie sous l'influence de l'impressionnisme jusqu'aux œuvres de la maturité. Comme tous les fauves, la manière de Dufy évolue rapidement vers un style personnel, avec un vocabulaire souvent lié à l'élément maritime qui berça son enfance havraise : voiliers, sirènes, baigneuses, cargos animent ses tableaux qui laissent toujours la couleur s'exprimer avec volubilité.