GUILLAUMIN, Pins maritimes, crique au Brusc

Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pins maritimes, crique au Brusc, ca. 1911, pastel sur papier, 48 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Armand GUILLAUMIN (1841-1927)
Pins maritimes, crique au Brusc
ca. 1911
pastel sur papier
48 x 62 cm
© MuMa Le Havre / Charles Maslard
Image haute définition
En 1891, Guillaumin gagne à la loterie une somme considérable qui lui permet de quitter son emploi des chemins de fer d’Orléans et de voyager. « Chic, je vais pouvoir peindre la mer », s’écrit-il. L’artiste découvre la côte méditerranéenne en 1887. La première toile qu’il réalise est une Vue des Rochers à Agay. La Provence va devenir un rendez-vous annuel pour le peintre qui y passera la fin de tous les hivers. Quelques années après sa première découverte du Sud, Guillaumin écrit à un ami le 12 mars 1911 : « Je me régale à faire des rochers rouges et des arbres tordus. J’ai déjà usé quatre à cinq tubes de vermillon et autres couleurs rouges… »

Au printemps 1911, Guillaumin change son itinéraire sur la Côte d’Azur et décide de se rendre au Brusc près de Toulon, avant sa visite annuelle à Agay et au Trayas. Au Brusc, les rochers ne possèdent pas les couleurs vermillon et les escarpements fouettés par les vagues que l’on trouve à Agay. Le peintre choisit de représenter les pins maritimes du bois du Mont Salvat dont la forme imposante se détache au second plan. Il peut ainsi user des contrastes entre les couleurs chaudes du sol rougeâtre d’où jaillissent les pins et les couleurs froides de la mer bleue qui s’étend calme, sous un ciel aux nuages d’un rose tendre. Guillaumin bleuit et violace les ombres suivant en cela les théories de Chevreul. Il travaille les contrastes entre zones d’ombres saturées et zones de pleine lumière avec le blanc du papier laissé en réserve, renforçant par ce procédé l’intensité lumineuse de l’ensemble.

Œuvres commentées : Arts graphiques (18)

Pablo PICASSO (1881-1973), Le mendiant, 1904, aquarelle sur papier, 36 x 26 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © Succession Picasso, 2013
Edgar DEGAS (1834-1917), Étude de draperie. Étude pour Sémiramis construisant Babylone, ca. 1860-1862, graphite, pierre noire et gouache blanche, sur papier vergé gris-bleu, 32,8 x 31,3 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Charles de la FOSSE (1636-1716), Étude pour Saint Jean l'Évangéliste, sanguine rehaussée de pierre noire, traces de craie blanche, 41,7 x 23 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Femme et chien dans un paysage aux pins parasols, fusain sur papier vergé filigrané avec marque de fabrique Auguste Lepage, 24,3 x 31 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Albert MARQUET (1875-1947), Femme, enfant et homme de dos, ca. 1904, encre noire sur papier vélin, 19,5 x 27,6 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © ADAGP, Paris, 2013
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Les Bords de l’Orge à Breuillet, 1895, pastel sur papier, 60 x 47 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Odilon REDON (1840-1916), Homme de profil avec bouquet de fleurs, ca. 1880-1885, fusain avec crayon noir, estompe, traces de gommage sur papier vélin, 48,1 x 36,2 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pins maritimes, crique au Brusc, ca. 1911, pastel sur papier, 48 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Edgar DEGAS (1834-1917), Cheval de selle, ca. 1862, graphite sur papier calque, 17,8 x 28,1 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Edgar DEGAS (1834-1917), Marguerite Degas, ca. 1859-1860, graphite sur papier vélin, 30,1 x 23,2 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pont sur la Sédelle, Crozant, 1896, pastel sur papier, 47 x 60 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Coucher de soleil, aquarelle sur papier vélin. © MuMa Le Havre
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Le Mourillon, 1906, aquarelle et crayon noir sur papier vélin épais, 16,9 x 24,7 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Tête de femme de profil, 1878, pastel sur papier, 47 x 32 cm . © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Moulin sur la Creuse, 1896, pastel sur papier, 47,5 x 61 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Brouillard au soleil levant, 1919, pastel sur papier, 47 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Albert MARQUET (1875-1947), Femme sinueuse (recto), ca. 1904, encre de Chine sur papier vélin, 28,5 x 18,8 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © ADAGP, Paris, 2015
Eugène DELACROIX (1798-1863), Six études de chats, encre brune sur papier vélin, 18,8 x 18 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard