LABOUREUR, L’Entomologiste

Jean-Emile LABOUREUR (1877-1943), L’Entomologiste, 1932, gravure sur papier, 50,2 x 65,3 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville, 1939. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Jean-Emile LABOUREUR (1877-1943)
L’Entomologiste
1932
gravure sur papier
50,2 x 65,3 cm
Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville, 1939
© 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Né dans une famille bourgeoise de Nantes, Jean-Émile Laboureur arrive à Paris à dix-huit ans. Il abandonne ses études de droit pour  fréquenter l’académie Jullian et est initié à la gravure par Auguste Lepère. Laboureur réalise ses premières gravures sur bois - où l’influence de Félix Vallotton se manifeste sensiblement - puis se tourne vers l’eau-forte. Il expérimente la technique du burin pour l'illustration de L'Appartement des jeunes filles de Roger Allard en 1919, premier d'une longue série de soixante-quatorze livres illustrés. Fondateur et président de la Société des Peintres Graveurs Indépendants en 1923 et auteur de plusieurs études sur la gravure, Laboureur a été l’artisan du renouvellement de la gravure française dans les années d’entre-deux-guerres.

Laboureur grave L’Entomologiste en 1932, à une époque où, en pleine possession de son art, il doit pourtant faire face à d’importantes dénonciations de contrats dues aux effets de la crise de 1929. Ses planches sont le fruit muri de nombreux travaux préparatoires, de documentation rassemblée dans les livres ou les journaux, d’esquisses d’ensemble dont il recompose les éléments. À l’évidence, cette gravure est nourrie de l'observation méticuleuse de la nature. L’Entomologiste allie une écriture elliptique à un luxe minutieux de détails qui n’est pas sans évoquer la peinture du nord du XVIIe siècle. C’est une œuvre étonnante et foisonnante où l’œil attentif découvre tout un petit peuple d’insectes nés sous le burin du maître : abeilles, charançons, papillons, escargots, libellules et araignées... La silhouette de l’entomologiste, tout à ses découvertes, n’est guère qu’un prétexte à une mise en scène de la nature dans un théâtre dont le rideau est constitué d’écrans de feuilles de chêne et de branches de roncier.

À l’occasion de l’exposition hommage rendue à Laboureur par la Bibliothèque Nationale de France en 1954, Marcel Gromaire voit en cette gravure une des plus belles de la première moitié du XXe siècle.
Vidéo réalisée en interne durant la fermeture du musée dûe à la crise sanitaire du Covid-19 en 2020-2021.

Œuvres commentées : Arts graphiques (31)

Pablo PICASSO (1881-1973), Le mendiant, 1904, aquarelle sur papier, 36 x 26 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © Succession Picasso, 2013
Edgar DEGAS (1834-1917), Étude de draperie. Étude pour Sémiramis construisant Babylone, ca. 1860-1862, graphite, pierre noire et gouache blanche, sur papier vergé gris-bleu, 32,8 x 31,3 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Charles DE LA FOSSE (1636-1716), Étude pour Saint Jean l'Évangéliste, sanguine rehaussée de pierre noire, traces de craie blanche, 41,7 x 23 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Femme et chien dans un paysage aux pins parasols, fusain sur papier vergé filigrané avec marque de fabrique Auguste Lepage, 24,3 x 31 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Albert MARQUET (1875-1947), Femme, enfant et homme de dos, ca. 1904, encre noire sur papier vélin, 19,5 x 27,6 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Les Bords de l’Orge à Breuillet, 1895, pastel sur papier, 60 x 47 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Odilon REDON (1840-1916), Homme de profil avec bouquet de fleurs, ca. 1880-1885, fusain avec crayon noir, estompe, traces de gommage sur papier vélin, 48,1 x 36,2 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pins maritimes, crique au Brusc, ca. 1911, pastel sur papier, 48 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Edgar DEGAS (1834-1917), Cheval de selle, ca. 1862, graphite sur papier calque, 17,8 x 28,1 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Edgar DEGAS (1834-1917), Marguerite Degas, ca. 1859-1860, graphite sur papier vélin, 30,1 x 23,2 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pont sur la Sédelle, Crozant, 1896, pastel sur papier, 47 x 60 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Coucher de soleil, aquarelle sur papier vélin. © MuMa Le Havre
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Le Mourillon, 1906, aquarelle et crayon noir sur papier vélin épais, 16,9 x 24,7 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Tête de femme de profil, 1878, pastel sur papier, 47 x 32 cm . © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Moulin sur la Creuse, 1896, pastel sur papier, 47,5 x 61 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Brouillard au soleil levant, 1919, pastel sur papier, 47 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Albert MARQUET (1875-1947), Femme sinueuse (recto), ca. 1904, encre de Chine sur papier vélin, 28,5 x 18,8 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Eugène DELACROIX (1798-1863), Six études de chats, encre brune sur papier vélin, 18,8 x 18 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Esso, 1957, graphite et feutre noir sur papier vélin, 25 x 40 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don de Marthe Arnould 1981. © 2016 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Vérificateur (turbines), vers 1958-1959, fusain et encre noire sur papier vélin, 85,9 x 68 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don de Marthe Arnould 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Mains au travail, circa 1956-1959, feutre noir, 40 x 27 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Tenaille, circa 1958-1959, encre et gouache sur papier vélin, 67 x 61,1 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Réservoirs, circa 1958-1959, fusain et encre noire sur papier vélin gris, 50 x 62 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Turbo-réacteur, vers 1958-1959, gouache, 52 x 66 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Enroulement, gouache sur papier vélin, 66 x 52 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
André MASSON (1896-1987), Nymphe et satyre, 1962, encres sur papier, 50 x 32,5 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville en 1964. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Hubert ROBERT (1733-1808), Vue près du forum de Trajan à Rome, 18e siècle, sanguine sur papier vélin, 48,5 x 34 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville en 1886. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Jean-Emile LABOUREUR (1877-1943), L’Entomologiste, 1932, gravure sur papier, 50,2 x 65,3 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville, 1939. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Jean Francis AUBURTIN (1866-1930), Effet de nuages sur les pins. Bord de mer, 1904-1930, gouache et fusain sur papier, 32 x 51,5 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Francine et Michel Quentin, 2007. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Pierre-Henri de VALENCIENNES (1750-1819), Vue de Rome, 1791, Plume, crayon et encre sépia sur papier, 24,2 x 36,8 cm (sans cadre). Le Havre, musée d’art moderne André Malraux. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Auguste POINTELIN (1839-1933), Plateau de Saint-Laurent (Jura), vers 1896, pastel, 55 x 70 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville, 1896. © 2016 MuMa Le Havre / Charles Maslard