VALENCIENNES, Vue de Rome

Pierre-Henri de VALENCIENNES (1750-1819), Vue de Rome, 1791, Plume, crayon et encre sépia sur papier, 24,2 x 36,8 cm (sans cadre). Le Havre, musée d’art moderne André Malraux. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Pierre-Henri de VALENCIENNES (1750-1819)
Vue de Rome
1791
Plume, crayon et encre sépia sur papier
24,2 x 36,8 cm (sans cadre)
Le Havre, musée d’art moderne André Malraux
© 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Rien ne prédisposait Pierre-Henri de Valenciennes, fils de perruquier, à être un des précurseurs du paysage moderne. C’est à Toulouse, sa ville natale, qu’il s’initie à la peinture avant de se former à Paris dans l’atelier de Gabriel-François Doyen. Valenciennes séjourne longuement en Italie entre 1777 et 1785. Il y réalise de nombreux dessins et huiles sur papier d’après nature qu’il utilisera plus tard pour composer en atelier ses paysages historiques. Le dessin à la plume, crayon et encre, conservé au MuMa, est réalisé en 1791. Il reprend une esquisse Vue de Rome depuis le Colisée (Musée du Louvre, Inv. RF12988), de 1782, en n’y apportant que quelques variantes formelles. Ce travail à partir de ses carnets romains lui permet de compenser la perte de revenus à l’heure où les débuts de la Révolution le privent de commandes importantes.

Valenciennes est aussi un théoricien qui publie en 1800 un ouvrage à vocation pédagogique Éléments de perspective pratique à l'usage des artistes, suivis de réflexions et conseils à un élève sur la peinture et particulièrement sur le genre du paysage. Cet ouvrage est un exposé de la conception néo-classique du paysage qui fait longtemps autorité. Pissarro le recommande à son fils Lucien en 1883 ! Valenciennes est aussi un pédagogue qui forme, entre autres, Jean-Victor Bertin et Achille-Etna Michallon, futurs maîtres de Corot, les encourageant à l’observation directe de la nature.

Œuvres commentées : Arts graphiques (31)

Pablo PICASSO (1881-1973), Le mendiant, 1904, aquarelle sur papier, 36 x 26 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © Succession Picasso, 2013
Edgar DEGAS (1834-1917), Étude de draperie. Étude pour Sémiramis construisant Babylone, ca. 1860-1862, graphite, pierre noire et gouache blanche, sur papier vergé gris-bleu, 32,8 x 31,3 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Charles de la FOSSE (1636-1716), Étude pour Saint Jean l'Évangéliste, sanguine rehaussée de pierre noire, traces de craie blanche, 41,7 x 23 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Femme et chien dans un paysage aux pins parasols, fusain sur papier vergé filigrané avec marque de fabrique Auguste Lepage, 24,3 x 31 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Albert MARQUET (1875-1947), Femme, enfant et homme de dos, ca. 1904, encre noire sur papier vélin, 19,5 x 27,6 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Les Bords de l’Orge à Breuillet, 1895, pastel sur papier, 60 x 47 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Odilon REDON (1840-1916), Homme de profil avec bouquet de fleurs, ca. 1880-1885, fusain avec crayon noir, estompe, traces de gommage sur papier vélin, 48,1 x 36,2 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pins maritimes, crique au Brusc, ca. 1911, pastel sur papier, 48 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Edgar DEGAS (1834-1917), Cheval de selle, ca. 1862, graphite sur papier calque, 17,8 x 28,1 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Edgar DEGAS (1834-1917), Marguerite Degas, ca. 1859-1860, graphite sur papier vélin, 30,1 x 23,2 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Pont sur la Sédelle, Crozant, 1896, pastel sur papier, 47 x 60 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Coucher de soleil, aquarelle sur papier vélin. © MuMa Le Havre
Henri Edmond CROSS (1856-1910), Le Mourillon, 1906, aquarelle et crayon noir sur papier vélin épais, 16,9 x 24,7 cm. Collection Senn-Foulds. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Tête de femme de profil, 1878, pastel sur papier, 47 x 32 cm . © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Moulin sur la Creuse, 1896, pastel sur papier, 47,5 x 61 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Armand GUILLAUMIN (1841-1927), Brouillard au soleil levant, 1919, pastel sur papier, 47 x 62 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Albert MARQUET (1875-1947), Femme sinueuse (recto), ca. 1904, encre de Chine sur papier vélin, 28,5 x 18,8 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Eugène DELACROIX (1798-1863), Six études de chats, encre brune sur papier vélin, 18,8 x 18 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Esso, 1957, graphite et feutre noir sur papier vélin, 25 x 40 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don de Marthe Arnould 1981. © 2016 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Vérificateur (turbines), vers 1958-1959, fusain et encre noire sur papier vélin, 85,9 x 68 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don de Marthe Arnould 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Mains au travail, circa 1956-1959, feutre noir, 40 x 27 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Tenaille, circa 1958-1959, encre et gouache sur papier vélin, 67 x 61,1 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Réservoirs, circa 1958-1959, fusain et encre noire sur papier vélin gris, 50 x 62 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Turbo-réacteur, vers 1958-1959, gouache, 52 x 66 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2015 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Reynold ARNOULD (1919-1980), Enroulement, gouache sur papier vélin, 66 x 52 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Marthe Arnould, 1981. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
André MASSON (1896-1987), Nymphe et satyre, 1962, encres sur papier, 50 x 32,5 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville en 1964. © 2011 MuMa Le Havre / Charles Maslard © ADAGP, Paris 2020
Hubert ROBERT (1733-1808), Vue près du forum de Trajan à Rome, 18e siècle, sanguine sur papier vélin, 48,5 x 34 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville en 1886. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Jean-Emile LABOUREUR (1877-1943), L’Entomologiste, 1932, gravure sur papier, 50,2 x 65,3 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville, 1939. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Jean Francis AUBURTIN (1866-1930), Effet de nuages sur les pins. Bord de mer, 1904-1930, gouache et fusain sur papier, 32 x 51,5 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, don Francine et Michel Quentin, 2007. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Pierre-Henri de VALENCIENNES (1750-1819), Vue de Rome, 1791, Plume, crayon et encre sépia sur papier, 24,2 x 36,8 cm (sans cadre). Le Havre, musée d’art moderne André Malraux. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Auguste POINTELIN (1839-1933), Plateau de Saint-Laurent (Jura), vers 1896, pastel, 55 x 70 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux, achat de la ville, 1896. © 2016 MuMa Le Havre / Charles Maslard