DAUCHEZ, Pins au bord de l'eau

André DAUCHEZ (1870-1948), Paysage : étude de pins se mirant dans l'eau, huile sur bois, 33 x 41,6 cm (avec cadre). Le Havre, musée d’art moderne André Malraux. © 2020 - MuMa Le Havre - Charles Maslard
André DAUCHEZ (1870-1948)
Paysage : étude de pins se mirant dans l'eau
huile sur bois
33 x 41,6 cm (avec cadre)
Le Havre, musée d’art moderne André Malraux
© 2020 - MuMa Le Havre - Charles Maslard
Image haute définition
André DAUCHEZ (1870-1948), Les Pins se mirant dans l'eau, gravure sur papier, 57,7 x 47,8 cm. Le Havre, musée d’art moderne André Malraux. © 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
André DAUCHEZ (1870-1948)
Les Pins se mirant dans l'eau
gravure sur papier
57,7 x 47,8 cm
Le Havre, musée d’art moderne André Malraux
© 2005 MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Image haute définition
Huit œuvres d’André Dauchez sont aujourd’hui présentes dans les collections du MuMa, dont quatre entrées grâce à la générosité de grands collectionneurs : 3 par le legs Charles-Auguste Marande en 1936, quand une estampe provient de la collection Edouard Senn généreusement donnée au musée par sa fille Hélène Senn-Foulds en 2009.

Elève de Luc-Olivier Merson, Dauchez pratique la gravure dès ses débuts et c’est avec une eau-forte d’après Isabey qu’il expose pour la première fois au Salon en 1887. André Dauchez s’est installé une presse à graver tant en Bretagne que dans son atelier de la rue Saint-Guillaume, à Paris. Il commence à pratiquer la peinture sous l’influence de son beau-frère, Lucien Simon. André Dauchez devient sociétaire de la Société Nationale des Beaux-arts dès 1911, avant d’en devenir le Président en 1938. Membre de l’Institut, il est également peintre officiel de la Marine à partir de 1922.

Il ne cesse de célébrer, par la peinture comme par la gravure, la Bretagne qu’il découvre enfant, à la faveur des vacances passées dans la maison familiale de Kergaït, sur les bords de l’Odet. Plus tard, il se fait construire une maison-atelier entre ciel et mer sur la dune de La Palud, à Loctudy. Dauchez réalise en mai 1909 un dessin de Pins au bord de l’eau qu’il transcrit peu après en gravure. Le MuMa a la chance de conserver, outre le dessin et la gravure, l’étude peinte et l’œuvre finale en grand format (133,7 x 180,3 cm), qui constituent autant d’étapes du processus créatif de cet artiste. Devant ces paysages à l’eau et au ciel transparents, on ne peut que songer à l’humilité du peintre devant la nature qu’il se plaisait, selon ses propres termes à « surprendre chez elle, dans ses replis les plus intimes, là où la solitude est la plus complète et l’étendue la plus lointaine ».

Œuvres commentées : XIXe siècle (avant l’impressionnisme) (9)

Gustave COURBET (1819-1877), La Vague, 1869, huile sur toile, 71,5 x 116,8 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard
Eugène DELACROIX (1798-1863), Paysage à Champrosay, ca. 1849, huile sur toile, 41 x 72,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Jean-Victor SCHNETZ (1787-1870) ou Théodore GÉRICAULT (1791-1824), La Vieille Italienne, huile sur toile, 62,3 x 50 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Jean-François MILLET (1814-1875), Portrait de Charles-André Langevin, 1845, huile sur toile, 92 x 73 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Jean-Baptiste-Camille COROT (1796-1875), Dunkerque, remparts et porte d'entrée du port, 1873, huile sur toile, 24,8 x 32,7 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel
Antoine CHINTREUIL (1814-1873), Campagne au printemps ou Verger à Carlepont, 1865, huile sur bois, 25,7 x 40 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Gustave COURBET (1819-1877), Les Bords de la mer à Palavas, ca. 1854, huile sur toile, 60 x 73,5 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
Stanislas LÉPINE (1835-1892), La Seine avec vue du Panthéon, ca. 1884-1888, huile sur bois, 21,5 x 26,8 cm. © MuMa Le Havre / Florian Kleinefenn
André DAUCHEZ (1870-1948), Paysage : étude de pins se mirant dans l'eau, huile sur bois, 33 x 41,6 cm (avec cadre). Le Havre, musée d’art moderne André Malraux. © 2020 - MuMa Le Havre - Charles Maslard