DUFY, Jeanne dans les fleurs

Raoul DUFY (1877-1953), Jeanne dans les fleurs, 1907, huile sur toile, 90,5 x 77,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Raoul DUFY (1877-1953)
Jeanne dans les fleurs
1907
huile sur toile
90,5 x 77,5 cm
© MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Commentaire audioguide
Originaire du Havre, Raoul Dufy (1877-1953) est issu d'une famille nombreuse et de modeste condition, mais qui possède un goût sûr pour la musique et la peinture. Alors qu'il doit travailler dès l'âge de quatorze ans pour subvenir à ses besoins, le jeune homme s'inscrit aux cours du soir de l'école municipale des Beaux-Arts. En 1900, Dufy reçoit une bourse de la ville du Havre afin de poursuivre ses études à Paris. Préférant visiter les galeries plutôt que les salons du Louvre, il découvre le travail des impressionnistes et se passionne pour la peinture de Pissarro et de Monet.
Proche de l'impressionnisme par son thème, Jeanne dans les fleurs est une œuvre monumentale entièrement construite par la couleur. Évocation du jardin d'agrément de la maison familiale au Havre, cette toile s'inscrit dans un ensemble de peintures sur le même thème exécutées entre 1905 et 1907. Ambitieuse par ses dimensions, l'œuvre est la seule de la série à inclure un personnage, probablement l'une des jeunes sœurs du peintre. Dufy transforme le jardin en un laboratoire d'expérimentation de la couleur, laquelle est posée en aplats, structurée par les seules arabesques décoratives des plantes et des fleurs.

L'illusion d'une certaine profondeur est maintenue grâce aux différents plans formés par la table, le sol et le feuillage. Le vase de fleurs fait le lien entre l'abstraction du premier plan et le second plan encombré de plantes et de fleurs. Au centre, la silhouette de Jeanne émerge d'un espace fait de courbes et de contre-courbes formées par les branches et les tiges de la végétation du jardin. Le vert du visage de la jeune fille et le jaune de son bras créent une unité de ton et permettent une fusion des différents motifs. Le cadrage rapproché traduit l'exiguïté de l'espace et le plan de la table peint en larges touches verticales semble rabattu sur le devant de la toile. La composition pyramidale, la force colorée de l'ensemble et la souplesse des tiges végétales rapprochent cette peinture des recherches décoratives effectuées par Matisse au même moment et annoncent les travaux textiles auxquels Dufy se consacrera trois ans plus tard avec le couturier Paul Poiret.

Œuvres commentées : Raoul Dufy (5)

Raoul DUFY (1877-1953), Le Yacht pavoisé au Havre, 1904, huile sur toile, 69 x 81 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Raoul DUFY (1877-1953), Jeanne dans les fleurs, 1907, huile sur toile, 90,5 x 77,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Raoul DUFY (1877-1953), Le Violon rouge, 1949, huile sur toile, 22,5 x 27,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Raoul DUFY (1877-1953), L'Estacade et la Plage du Havre, ca. 1926, huile sur toile, 65,5 x 77,5 cm. © MuMa Le Havre / David Fogel — © ADAGP, Paris, 2013
Raoul DUFY (1877-1953), Vase aux baigneuses et cygnes, 1930, céramique, h. : 29,5 cm / diam. : 29,5 cm. © MuMa Le Havre / Charles Maslard — © ADAGP, Paris, 2013