Le MéPIC en images

Le Musée éclaté de la presqu’île de Caen (Le MéPIC) s’expose à ciel ouvert du 28 juin au 27 octobre 2013.
Volet contemporain du festival Normandie Impressionniste, le Musée éclaté de la presqu'île de Caen (MéPIC) propose à quinze artistes de créer une œuvre d'art en résonance avec le thème de l'eau dans l'impressionnisme. Chaque artiste est invité sur proposition d'une institution culturelle de Basse-Normandie, de Haute-Normandie et d'Île-de-France.
Le MéPIC, projet culturel élaboré par le Laboratoire de l'art et de l'eau, unité de recherche de l'école supérieure d'arts & médias de Caen/Cherbourg, se déploie sur quinze communes de l'agglomération caennaise. Quinze pavillons, matérialisés par un ou deux conteneurs, sont installés sur ce grand territoire et parrainés par une classe de CM1/ CM2.
 
Le vernissage du jeudi 27 juin 2013 a dévoilé l’œuvre de Dominique Blais, installée sur le site fortifié Hillman à Colleville-Montgomery.
Depuis plusieurs années, Dominique Blais explore le lien ténu entre visible et invisible à travers des installations qui questionnent le rapport au lieu, à la mémoire. Par de subtils jeux de transposition, l'artiste prend à revers nos attentes et déroute nos sens, menant le public à de nouvelles possibilités de perception.
Des deux conteneurs mis à sa disposition, l'artiste en a conservé un en l'état comme réceptacle, tandis que le second devient la matière même de la sculpture. Selon un processus de transformation, Dominique Blais restitue les 3,5 tonnes de métal du deuxième conteneur sous forme de gueuses, masses de fonte brute grossièrement moulées. Certaines de ces gueuses seront chromées, devenant ainsi inoxydables contrairement à celles d'ordinaire entreposées en extérieur et exposées aux intempéries.
Dupliquant tout autant qu'il masque, l'artiste enfouit symboliquement un conteneur à l'intérieur de l'autre, entrant ainsi en écho avec le site entièrement enterré, ancien poste de commandement des Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre
Vernissage du pavillon de Dominique Blais, Conversion, mesure et équivalence. © MuMa Le Havre

Parcours de Dominique Blais

Dominique Blais est un artiste français né en 1974. Depuis plusieurs années, il s'attache à tisser des liens entre les composantes visuelles et sonores de notre environnement, en particulier grâce à ses installations sonores dotées d'une forte présence sculpturale. Il attire notamment l'attention du spectateur sur les qualités visuelles d'objets qui sont en premier lieu destinés à produire ou diffuser du son, et que, par la force de l'habitude, nous ne regardons jamais vraiment, comme des tourne-disques, du câble, ou des enceintes, et donne forme à des sons situés à la limite de l'imperceptible. Par de subtils jeux de transposition du sonore et du visuel, Dominique Blais prend à revers nos attentes et déroute nos sens, les ouvrant à de nouvelles possibilités de perception.

Dominique Blais vit et travaille à Paris, France. Il est diplômé de l'École des beaux-arts de Nantes, titulaire d'un DEA Media Multimedia du Conservatoire des Arts et Métiers (Paris) et d'un post-diplôme de l'École Superieure des beaux-arts de Marseille. Après ses études, Dominique Blais a développé une programmation musicale dans le domaine de la musique électronique et expérimentale (Confluences, Paris) et a été un membre actif de Glassbox, artist-run space parisien.
 
L'artiste a de nombreuses expositions personnelles à son actif, telles que Les Grands Verres, Mac/Val (2013); 35/37, Maison du Peuple, Clichy (2013); D'une seconde majeure ou mineure, (avec Julie Bena) La BF15, Lyon (2012); L'Ellipse, ESBA TALM, Le Mans (2012); Solaris, Le transpalette, Bourges (2011); Aposiopesis, Le Parvis, Tarbes (2010); En aparté, FDC Satellite, Brussel (2010); Inhale – Exhale, (avec François Lancien-Guilberteau) CAC Passages, Troyes (2010); L'Ellipse, Frac des Pays de la Loire, Carquefou (2010); Décélération, Galerie Edouard Manet, Gennevilliers (2009); Module, Palais de Tokyo, Paris (2009) et à la galerie Xippas, Paris (2009).
 
Son travail a fait l'objet de multiples expositions collectives, telles que Le Mepic, Caen (2013); 5 Minutes after the Show, CCC Tours (2013); L'apparition des images, Fondation Ricard, Paris (2013); Art by Telephone... Recalled, Different venues in the world (2012); La fabrique sonore, Domaine Pommery, Reims (2011-12); Geo Sound Map, Le Grand Café, Saint-Nazaire (2011); Echoes, Centre Culturel Suisse, Paris (2011); Plutôt que rien, Maison Populaire, Montreuil (2011); Nuit Blanche, Paris (2010); Radical Postures,FDC Satellite, Brussel (2010); Double Bind, Villa Arson, Nice (2010); Diagonales, In Extenso, Clermont-Ferrand (2010); No(t)Music, Fort du Bruissin, Francheville (2009-10);23'17, Mains d'Œuvres, Saint-Ouen (2009); Sound by artists, Galerie Frédéric Giroux, Paris (2009); Invasion of Sound, Zacheta National Gallery of Art, Warsaw (2009).
 
Son travail est présent dans de nombreuses collections publiques et privées. Dominique Blais est représenté par la galerie Xippas à Paris.
Billet de blog du vendredi 28 juin 2013

Commentaires

Par Jean-louis le 27 aoû 2013 - 15:00

Idée très originale

Par Daniel le 27 aoû 2013 - 16:00

Très belle exposition !!!

Ajouter un commentaire

   * Champs obligatoires