François Trocquet, de Détroit au Havre

A l’occasion du 500ème anniversaire de la ville du Havre, des artistes locaux - La Bande des Havrais - ont pu bénéficier de programmes de résidence à l’étranger. Au MuMa, nous avons choisi de mettre en lumière le travail de ces artistes, en les invitant à intervenir dans le cadre de nos ateliers pour les adultes. C’est ainsi qu’en janvier dernier, intervenait François Trocquet, dessinateur parti à Détroit pour se confronter à de nouveaux paysages, interroger le rapport entre les deux villes de par leur histoire, leur architecture et leur univers musical.
François Trocquet, dans le cadre de ces résidences, avait choisi comme destination la ville de Détroit aux Etats Unis. Il y passe deux mois à l’été 2016, deux mois faits d’une exploration minutieuse de la ville qu’il n’a jamais visité auparavant et qu’il doit apprendre à connaître. Les balades, les rencontres… l’aident à s’approprier un territoire marqué par une crise économique grave : Détroit a subi un lent déclin de l’industrie automobile, jusqu’à se déclarer en faillite au début des années 2010.
Ce sont les stigmates de cette histoire économique, mais aussi sociale et culturelle, que François Trocquet cherche à transcrire dans le travail de dessin qu’il entame là-bas. Comme à son habitude armé de son seul stylo à bille (ou presque), il produit plusieurs dizaines de travaux qui montrent une ville dont l’apparence même a été marquée par cette histoire particulière. Les habitations autrefois cossues prennent des allures de ruines, les buildings rutilants du centre semblent laisser place à d’immenses friches… S’esquisse au gré du travail de l’artiste comme le portrait d’une ville fantôme, à l’intérieur de laquelle l’esprit peut vagabonder et se rappeler ces films qui façonnent notre image d’une Amérique loin de cette réalité brutale que vivent certains de ses citoyens.
 
Retour en images sur le travail de l’artiste, et sur celui des participants à son atelier. 

Le Havre-Détroit, villes parrallèles

François TROCQUET (1959), L'étranger, 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'étranger, 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le dernier des Mohicans..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le dernier des Mohicans..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'homme qui voulu être roi..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'homme qui voulu être roi..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le dictateur..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le dictateur..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'homme qui en savait trop..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'homme qui en savait trop..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Devine qui vient dîner..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Devine qui vient dîner..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le désert des tartares..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le désert des tartares..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le sacrifice..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le sacrifice..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La dolce vita..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La dolce vita..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Les sept samouraïs..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Les sept samouraïs..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Les raisins de la colère..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Les raisins de la colère..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La bible de néon..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La bible de néon..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le canardeur..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le canardeur..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La captive aux yeux clairs..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La captive aux yeux clairs..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Dressé pour tuer, Stylo bille et feutre sur papier japon, 2016. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Dressé pour tuer, Stylo bille et feutre sur papier japon, 2016. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Les orgueilleux..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Les orgueilleux..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La soif du mal..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La soif du mal..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La nuit des morts vivants..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La nuit des morts vivants..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le château de l'araignée..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Le château de l'araignée..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'Atalante..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'Atalante..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Moloch..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Moloch..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'âge d'or..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), L'âge d'or..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Quai des orfèvres..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Quai des orfèvres..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Les naufragés de la D17..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), Les naufragés de la D17..., 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La dernière maison sur la gauche, 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet
François TROCQUET (1959), La dernière maison sur la gauche, 2016, Stylo bille et feutre sur papier japon. © François Trocquet

L'Atelier de François Trocquet

Pour prolonger la réflexion, le MuMa a invité François Trocquet à proposer un atelier de pratique artistique pour les adultes. Le temps d’un week-end, il les a invité à explorer le dessin au stylo bille à travers des notions telles que l’architecture, le bâti, l’habitat…
En savoir +
Billet de blog du jeudi 02 mars 2017

Ajouter un commentaire

   * Champs obligatoires