What's on 2021 & 2022

December 2021-February 2022

Charles Lhullier and the municipal school of fine arts of Le Havre
 
Charles LHULLIER dit aussi LHUILLIER (1824-1898), Le Café des Turcos, 1867-1868, oil on canvas, 100.5 x 140 cm. . © 2016 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Charles LHULLIER dit aussi LHUILLIER (1824-1898), Le Café des Turcos, 1867-1868, oil on canvas, 100.5 x 140 cm. . © 2016 MuMa Le Havre / Charles Maslard
Charles Lhullier (1824-1898) est de ces peintres qui doivent leur notoriété aux élèves auxquels il a enseigné. L’histoire retient que, exact contemporain d’Eugène Boudin, Lhullier échoue face à ce dernier dans l’obtention d’une bourse pour poursuivre ses études à l’École nationale des beaux-arts. Il se forme alors auprès du peintre néo-classique, François Edouard Picot, côtoie Claude Monet qu’il portraiture à deux reprises, puis assiste Isidore Pils.
 
Othon FRIESZ (1879-1949), Portrait de Charles Lhullier, vers 1896, oil on canvas, 46 x 30 cm. . © 2021 - MuMa Le Havre - Charles Maslard
Othon FRIESZ (1879-1949), Portrait de Charles Lhullier, vers 1896, oil on canvas, 46 x 30 cm. . © 2021 - MuMa Le Havre - Charles Maslard
Directeur de l’école municipale des beaux-arts du Havre de 1871 à sa mort en 1898, Lhullier se révèle remarquable pédagogue en s’attachant à révéler la personnalité de ses élèves sur lesquels il exerce une profonde attraction teintée d’admiration. Formant toute une génération d’artistes, il devient le premier maître de Raoul Dufy et Othon Friesz mais également des frères Saint-Delis, Georges Binet, Jules Ausset, ou Raymond Lecourt dont la renommée restera plus locale. Évoquer ses élèves revient à ressusciter la vie culturelle havraise de l’entre-deux-guerres.

Cette exposition clôture le cycle inauguré par Georges Braque : l’espace en 1999, Friesz, Le fauve baroque en 2007, et poursuivi par Raoul Dufy : du motif à la couleur en 2003 et Raoul Dufy au Havre en 2019.